Coucou tout le monde ! Dans cet article, j’aimerais revenir sur ce qu’il s’est passé lors de la remise des César 2020 pour vous donner mon avis sur le fait qu’on ait récompensé Roman Polanski.

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, la cérémonie des César 2020 a décidé de décerner l’un des meilleurs prix que peut espérer tout professionnel du cinéma : celui du meilleur réalisateur à Polanski! A côté de celui du meilleur acteur/actrice ou la récompense de toute une carrière pour une personnalité du cinéma, c’est véritablement le Saint Graal que peut espérer des personnes qui travaillent dans ce milieu et celui qui reçoit cette récompense est ainsi véritablement couronné de tous les succès. Leur pendant en Amériques sont les Oscars.

César 2020
@Abaca
Je vais tenter de donner mon avis en passant par 3 points essentiels pour bien comprendre comment j’en arrive à ma conclusion.

L’art

Avant d’en venir au fait, il est utile de rappeler que les goûts et les couleurs ne se discutent pas et bien que l’on puisse reconnaître l’une ou l’autre œuvre comme remarquable et ayant marqué l’histoire du cinéma, chacun est libre de donner son avis. En effet, le cinéma étant un art parmi d’autres, il est difficile de déterminer de façon totalement objective si oui ou non une œuvre mérite d’être mise en avant ou non.

De fait, les critiques cinématographiques ont descendu en flèche des œuvres de Orson Welles comme celle de Citizen Kane mais aussi le film de David Fincher, Fight Club !
César 2020
1999 – @20th Century Fox

On pourrait croire alors que ce sont les performances techniques qui peuvent déterminer objectivement la valeur d’une œuvre mais alors que dire d’A bout de souffle de Jean-Luc Godard qui a totalement bousculé les codes cinématographiques en vigueur à l’époque ?!

Il faut que des personnes soutiennent ces œuvres pour qu’elles soient mises en avant. Que ce soit le public ou que ce soit des récompenses accordées lors de cérémonies, sans ça, pas de réussite possible. Bien souvent ces récompenses et critiques sont un sacré coup de pouce pour promouvoir ces films! En tout cas, Il faut être impérativement soutenu par quelqu’un et c’est là tout l’enjeu …

La représentation

Étant donné l’impossibilité d’une objectivité totale pour l’art cinématographique, il n’y a pas de véritables raisons concrètes et indiscutables pour spéculer qu’un artiste mérite plus qu’un autre d’être récompensé. Il faut donc que des personnes aient envie de soutenir l’artiste également. Et l’un des premiers problèmes soulevés par ces cérémonies, c’est que ce sont souvent des artistes blancs que l’on promeut en grande majorité. Vous allez me dire que la représentation de la diversité n’a strictement rien à voir avec l’affaire Polanski! Pourtant si, puisque tout est lié.

César 2020
Phoenix au Bafta en février 2020.
@James Veysey/BAFTA/REX/SIPA
En février 2017, lors de la cérémonie des Oscar, deux nominés en particulier étaient en lice pour le prix du meilleur acteur : Casey Affleck et Denzel Washington.

Devinez qui a gagné ? Casey Affleck bien évidemment ! Or, des plaintes pour harcèlement sexuel avaient été déposées contre lui, pas Denzel… En outre, personne ne peut remettre en doute le talent d’acteur de Denzel Washington… Bien possible que Casey en ait également et même si on les mettait en termes de talent d’acteur, sur un pied d’égalité, expliquez-moi pourquoi il fallait absolument récompenser quelqu’un qui était accusé d’harcèlement sexuel ??!! Pourquoi ??!!! En quoi était-ce à ce point vital ??!!!

En fait, tout simplement parce que Casey est blanc et que c’est toujours mieux de récompenser un blanc, même s’il a commis des crimes, qu’un noir ! L’actrice Brie Larson, devant remettre le prix, semblait elle-même surprise que Washington n’ait pas gagné. Elle était tellement dégoutée qu’elle n’a même pas voulu applaudir pour Casey Affleck, c’est vous dire… !

césar 2020
Gif from: https://www.vulture.com/2017/03/brie-larson-on-not-clapping-for-casey-affleck-at-the-oscars.html;

Comme l’a si bien fait remarquer Dairing Tia dans sa vidéo sur Polanski, personne ne s’est gêné de mettre dehors des violeurs noirs alors pourquoi ne pas en faire autant avec les blancs ? Ils sont bien souvent surprotégés en réalité. Il n’y a que depuis l’affaire Weinstein qu’il y a eu véritablement du changement mais pas toujours….

L’artiste

Enfin, voilà le cœur du problème. Oui, puisque les artistes blancs hétéros sont ultra protégés, il fallait trouver une excuse valable pour continuer à les mettre en avant malgré leurs crimes abominables. « Séparons donc l’homme de l’artiste tout simplement ! Comme ça, nous continuerons à valoriser le travail de ces monstres, nous les récompenserons ad vitam eternam et nous pourrons « fermer les yeux » sur leur « vie privée »! ».

Or, on ne peut pas séparer l’homme de l’artiste car une œuvre d’art ne peut s’expliquer sans passer par la vie personnelle de son auteur!

Si tu veux comprendre toute chanson Hip-Hop, R&B, la Soul, Jazz, Rythm&blues, tu ne peux pas passer à côté de la situation des afro-américains, si tu veux comprendre les tableaux du Caravage, tu ne peux pas passer à côté du fait qu’il avait des problèmes constants avec la justice.

césar 2020
Judith et Holopherne par Caravage (1599-1602)
Crédits :  Libre de droits via Wikipedia

Si tu veux comprendre « La liste de Schindler », tu ne peux pas passer à côté du fait que Spielberg est juif ! Si tu veux comprendre les chansons tristes de Sia, tu ne peux pas passer à côté du fait qu’elle ait vécu un drame dans sa vie. Tu veux comprendre Papaoutai de Stromae ?…. Et ainsi de suite et c’est exactement la même chose pour Polanski !!

Enfin, pour comprendre « J’accuse » de Polanski, sache que ce n’est pas l’histoire de Dreyfus qu’il raconte mais bien la sienne en réalité ! Il se pose en victime innocente alors qu’il est reconnu coupable aux USA et est recherché par Interpol pour pédophilie ! Il se sert de l’histoire vraie d’un innocent pour défendre sa propre cause ! Donc, non, on ne peut pas séparer l’homme de l’artiste ! Ainsi, si tu regardes « J’accuse » de Polanski, tu es en train d’accepter le fait qu’un pédophile se sert de l’histoire d’un véritable innocent pour défendre ses propres crimes !

.
@Collection Christophel/Gaumont

Tu es en train de regarder l’oeuvre d’un criminel qui est en train de littéralement prétendre être victime d’un complot alors que la justice des USA a réussi à prouver que c’était vrai et c’est pour cela qu’il a fuit.

La question de savoir si oui ou non c’est un chef-d’œuvre ne se pose même pas puisque ce qu’il fait est avant tout abominable ! Et puisque de toute façon, il s’agit de récompenser une œuvre sur des critères subjectifs et non objectifs, pourquoi alors persister à vouloir à tout prix récompenser et mettre en avant un pédophile??! N’y avait-il aucun autre artiste talentueux dans la salle qui aurait largement pu recevoir ce titre ?!

Voilà, j’en reste là à ce sujet! Il me semble que de ce point de vue là, c’est suffisamment éloquent pour comprendre qu’ il soit impensable de séparer l’artiste de son oeuvre. Si vous souhaitez commenter, j’insiste pour que vous restiez respectueux.

Sur ce, à bientôt les loulous 😉

4 thoughts on “César 2020: Peut-on séparer l’homme de l’artiste ?”

    1. Oui, on peut prendre aussi de ce point de vue là. Stipuler que de pouvoir séparer l’auteur de son oeuvre remettrait en question le principe de droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.