Hello tout le monde et bonne année! 🙂

Si je reviens vers vous aujourd’hui, ce n’est pas tellement pour parler de métissage, même si l’on pourrait le penser mais c’est en réaction à un fameux hashtag qui fait polémique sur Twitter que j’ai lu sur le compte de la journaliste « ItsHopeLowie »:

Ce hashtag a été créé, comme elle le dit, par un groupe de néonazis qui revendiquent « une fierté d’être blanc » dans un but clairement réactionnaire envers les autres communautés:

Certains s’insurgeaient face à ce tweet stipulant qu’il était normal d’être « fier d’être blanc » tout comme on pouvait être « fier d’être noir » si on voulait réellement être équitable.

En effet, entendre quelqu’un dire « je suis fier d’être blanc » devrait être équivalent que de dire « je suis fier d’être noir« . Chacun a le droit d’être fier de qui il est qu’importe son physique, sa religion, son orientation, son niveau socio-économique, ses origines,…

D’un point de vue strict, je serais tout à fait d’accord mais alors une phrase d’Eric Maigret, un sociologue français, m’est revenue à l’esprit: « tous les principes généreux qui gouvernent la République « une et indivisible » jouent à l’envers : ils masquent, par leur universalisme, les différences de condition et rendent impossible une politique pour les minorités« .

En d’autres termes, si ces deux phrases, qui sont « d’un point de vue objectif », c’est-à-dire, sans prendre en compte le « background » de chaque communauté, universellement acceptables. Le souci est qu’il y a ce « background« . Malgré le fait que certains n’aiment pas revenir sur le passé colonial et esclavagiste, on ne peut légitimement pas l’oublier. Pour 2 bonnes raisons: d’abord, car il est important de se souvenir du passé pour ne pas que l’histoire se répète et ensuite, et c’est là où je veux en venir, parce que ce passé a toujours un impact aujourd’hui pour les personnes non-blanches.

fier d'être noir
Tony Curtis et Sidney Poitier dans « La chaîne« 

Sous ce tweet, certains se sont insurgés du fait qu’on pouvait être blanc et vivre des injustices! Et c’est tout à fait vrai! Alors, pourquoi y aurai-t-il un malaise lorsqu’une personne dit « je suis fier d’être blanc » et moins dans le fait de dire: « d’être fier d’être noir« ?

Pour la simple et bonne raison que si un blanc vit une injustice, ce n’est, pour la majorité du temps, pas dû à la couleur de sa peau! Je m’explique:

Une personne blanche peut très bien vivre la racisme et/ou discrimination et donc le rejet de la part de toute la société dans laquelle elle vit. Elle peut subir l’homophobie, le racisme religieux, le sexisme, le « classisme » voir même la grossophobie.

Si tu n’as pas pu intégrer « l’école privée de Grande Renommée », ce sera plus vraisemblablement dû au fait que tu viens d’un milieu défavorisé, que tes parents sont trop pauvres,… et non parce que tu es blanc… (et ce n’est pas parce que tu es blanc que tu es pauvre, d’autres facteurs socio-économiques expliqueront ta situation précaire. Au contraire des noirs, qui malgré la fin de l’esclavage, étaient délibérément laissés dans une situation misérable seulement parce qu’ils étaient noirs. Certaines choses se sont améliorées avec le temps mais il existe toujours des restes encore perceptibles aujourd’hui…).

fier d'être noir

Idem pour des soins nécessaires. Et encore, on vit dans des sociétés où la mutuelle existe et qui nous permet d’avoir accès à certains soins à moindre coût, ce qui n’est pas le cas de tous les pays, même occidentaux. Aux USA, les citoyens ont encore plus difficile que certains européens d’avoir accès à des soins. Et cela qu’importe leur couleur de peau.

Ces exemples sont graves et injustes. Toutes personnes devraient pouvoir accéder à un enseignement de qualité et aux soins nécessaires, à un logement,…

Sous le régime nazi, nous savons que les allemands s’en prenaient principalement aux juifs européens. Leur couleur de peau, plutôt blanche, n’était pas la raison principale de persécution mais plutôt leur religion.

Autre exemple: on peut être blanc et être homosexuel et là encore, on est susceptible d’être mis à l’écart par la société.

fier d'être noir
@istock

Aussi, la grossophobie se situe dans le fait qu’il y a une surreprésentation des personnes minces et dans la sous-représentation des grandes tailles dans les magasins de vêtements. Ce qui fait que pour trouver un vêtement à ta taille, c’est la croix et la bannière.

Enfin, le sexisme, les femmes sont encore moins bien payées que les hommes et/ou moins prises au sérieux,…. Et cela dans toutes les sociétés.

Oui mais alors pourquoi dire « je suis fière d’être noir » n’aura pas le même impact que de dire « je suis fier d’être blanc« ?

Tout simplement à cause du « background »! En disant qu’on est fier d’être une minorité, c’est en quelque sorte déclarer être fier ‘d’être différent de ce que la société a toujours eu l’habitude de mettre en avant!  » Pourquoi quelqu’un qui a déjà des avantages dans la société devrait être fier de les posséder alors que d’autres n’en ont pas ?!

De ce fait, si quelqu’un dit: « je suis fier d’être gai« , cela n’aura pas le même impact que de dire « je suis fière d’être hétérosexuel« .

« Je suis fière d’être mince » ne sera pas pris de la même manière que celle qui dit je suis « fière d’être ronde« . Idem pour « Je suis fier d’être juif« / « Je suis fier d’être chrétien« . « Je suis fière d’être une femme« / « Je suis fière d’être un homme« .

« Je suis fière de venir d’un milieu modeste« / « Je suis fier de venir d’un milieu privilégié« . C’est le fait d’être fier d’être une minorité qui rend cette phrase concevable par rapport à la société dans laquelle nous vivons.

fier d'être noir

En ce qui me concerne, j’aurais plus tendance à être fière du milieu modeste d’où je viens, d’être métisse mais certainement pas fière d’être hétérosexuelle?! Cela n’a selon moi aucun intérêt d’être une fierté en soi!

Je n’ai pas à lutter dans la société pour me faire accepter comme hétérosexuelle, je n’ai pas à craindre que des lois changent en ma défaveur pour mon orientation sexuelle, de ce point de vue là, je représente la majorité! Donc, non je ne vois pas l’intérêt d’être fière de ça! Idem pour le fait d’être chrétienne. Je ne me sens aucunement menacée en occident en étant chrétienne. Donc non, pour moi, je n’ai pas à déclarer tout cela comme étant une fierté… :/

Mais alors, n’a-t-on pas le droit d’être fier de qui l’on est si l’on possède tous ces avantages?

Oui, bien sûr qu’on a le droit d’être fier de qui l’on est! On a le droit d’être fier de ses origines, de sa culture, de sa famille. Il y a une différence entre dire « Je suis fier de qui je suis » et « je suis fier d’être blanc, riche, homme, hétéro, catholique,… » Etre fier de provenir d’une illustre famille, je vais dire que cela va de soi, le crier sur tous les toits n’est pas nécessaire et tu risques de te faire passer pour un prétentieux. Il serait, il me semble, plus humble de dire que l’on est reconnaissant, que l’on réalise les chances que l’on possède.

Revenons-en à la couleur de peau. On est d’accord que la couleur de peau ne change absolument en rien à ta personnalité et tes qualités personnelles propres mais avoir une couleur différente aura un impact réel sur ta condition de vie dans la société. Et il faut bien admettre qu’encore aujourd’hui, être une personne non-blanche est difficile dans nos sociétés.

Pour que les 2 phrases soient prises de la même manière, il faudrait que le vécu des deux couleurs dans la société aient toujours été les mêmes. C’est pourquoi, oui dire « je suis fière d’être noir« / n’aura pas le même impact que de dire « je suis fier d’être blanc« !

Voilà, j’espère que cet article vous a plu! Je vous souhaite encorne bonne année et à bientôt les loulous! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.