Hello Everybody!

Enfin de retour sur le blog après cette looonnngue session d’examens. Et oui, mes études et mes déplacements entre Bruxelles et Liège me laissent peu de répit!

Je trouve désormais du temps pour écrire un nouvel article sur un sujet dont j’aimerais de nouveau parler. Sujet certes récurrent mais qui a une importance primordiale dans ma vie: le métissage…

Cependant, je vais l’aborder de façon un peu particulière, cette fois-ci. En effet, je vais présenter une série qui a bercé mon enfance et mon adolescence. Et arrive encore à me toucher aujourd’hui malgré son remake.

C’est la série  « Les nouvelles aventures de Sabrina »

sabrina

Je sais que je parais en retard en vous parlant de ce reboot déjà sorti en octobre dernier mais je n’ai eu seulement le loisir de le regarder qu’en décembre et je peux vous dire que malgré le florilège fatiguant de remakes, celui-ci est particulièrement réussi.

Souvenez-vous…

L’histoire de Sabrina Spellman est d’abord apparue dans la série Archie Comics avant de devenir la série télévisée si célèbre des années 90.

Il s’agit, comme vous le savez déjà, des aventures trépidantes d’une adolescente qui, à 16 ans, découvre qu’elle est une sorcière et doit donc jongler entre le monde dit des « mortels » et celui des sorciers.

Vu de cette manière, on pourrait se demander un peu en quoi cette histoire fantastique aurait pu me faire penser à la vie d’un métis…

En réalité, malgré le fait que Sabrina, étant mi-sorcière, mi-mortelle et étant confrontée à deux mondes différents, aurait dû me rappeler mes origines, cela ne m’a néanmoins pas interpellée. Probablement parce que j’étais trop jeune pour faire le lien.

Jusqu’au jour, où j’ai vu l’épisode « Histoires mortelles« 

sabrina

Dans cet épisode justement, Sabrina sort avec un sorcier qui l’invite à rencontrer sa famille. Cependant, au cours du repas, le père du garçon se met à faire des blagues « racistes » sur les demi-mortels considérant ceux-ci comme des « demi-cerveaux »! Et même plus, considérant que les mortels et les demi-mortels font partie du même clan!

Cet épisode était surprenant par son sérieux en comparaison des autres toujours emprunt d’humour et c’est à partir de ce moment-là que j’ai eu le déclic: Sabrina est aussi une métisse! 😮

Avec l’arrivée de la nouvelle version, le thème du métissage est bien plus évident et bien plus souvent abordé et mis en avant que dans l’ancienne série. En effet, tout au long de la saison, Sabrina est confrontée à la condescendance des autres sorciers dû à sa situation particulière et contrainte de choisir entre les deux mondes: Soit elle devient entièrement une sorcière soit elle reste avec les mortels…

Son refus de se ranger à l’un ou l’autre camp et l’envie d’être reconnue comme étant à la fois sorcière et mortelle me fait sans conteste penser à la lutte à la fois intérieure et extérieure à laquelle est confrontée tout métis!

En effet, pour ma part, si je dis que je suis noire, je renie une partie de mon héritage tout comme si je disais que j’étais blanche. C’est le fardeau auquel doit faire face un « sang-mêlé« .

Cet autre terme que je viens d’employer et qui est redevenu si connu aujourd’hui grâce à l’histoire d’Harry Potter, était en réalité un terme péjoratif pour désigner les « mulâtres » en opposition au sang issu d’une même ethnie.

De fait, au delà de la célèbre sitcom, on peut retrouver cette même problématique à travers, par exemple, le personnage d’Hermione, ayant un parent « moldu » et un parent sorcier, était également, dans le livre, confrontée aux rejets systématiques des « sang-purs« . J-K Rowling fait effectivement référence au métissage à travers ces termes. Encore une fois, celui ou celle qui se trouve entre les deux est automatiquement relayé(e) avec la minorité et par conséquent est confronté(e) à un « racisme ordinaire ». C’est en effet un refus systématique de la part d’une ethnie (cela se constate plus souvent dans les sociétés occidentales) de reconnaitre qu’un individu peut avoir en lui deux origines génétiques différentes dont la leur.

Comme quoi le métissage est un thème important dans l’imaginaire des sociétés occidentales. On croit à tord que ce dilemme ne concerne qu’une minorité alors que même des histoires à succès mettent encore en avant cette problématique. A travers ce genre de contes fantastiques, on raconte implicitement ce que peut vivre un métis dans la société occidentale.

Voilà, les loulous! Que pensez-vous de ce point de vue? Avez-vous regardé la série et avez-vous fait ce lien aussi? Je voulais aller au-delà d’un simple avis sur le remake d’un show TV, pour une fois. J’espère que vous avez apprécié l’article, en tout cas. 😉

A très bientôt ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.