Salut chers internautes! 😀

Bonne rentrée à tous! Je reviens vers vous pour parler d’une nouvelle série Netflix qui a fait couler beaucoup d’encre: Insatiable!

En effet, cette série a mauvaise presse depuis la sortie de sa bande-annonce! 😮

Evidemment, lorsque j’ai lu le synopsis, il m’a également déplu.

insatiable

Cela dit, plutôt que de me contenter de l’avis des autres, je tenais à faire ma propre opinion dessus. 🙂

Dans cette série, il n’y a certes pas que du négatif, j’y reviendrai en tant voulu, mais si tu es en quête d’une bonne série, ce n’est pas vers celle-ci que je te conseillerai de te tourner car elle a définitivement plus de défauts que de qualités. 🙁

Pour bien faire, je tiens à établir une liste de ce qui ne va pas et de ce qui est  malgré tout appréciable à mon sens:

Les défauts:

Trop cliché

Si tu espérais une histoire avec un synopsis et des personnages nuancés, ce n’est pas ici que tu vas les retrouver.

Tu sens dès le début que c’est caricatural: Déjà le titre, c’est limite mais le résumé n’est pas mieux: « La fille obèse qui perd du poids suite à un accident et qui veut se venger en participant à des concours de beauté! »

insatiable

Voilà, c’est aussi simple que ça l’intrigue. Toute l’histoire tourne autour de l’apparence et de la façon presque magique pour l’héroïne de s’en sortir…

Ici, on nous présente cela comme si c’était une solution « quasi miraculeuse ». Et en effet, tous ses problèmes semblent se résoudre comme par enchantement:

Les concours de beauté lui sont assurés, les plus beaux garçons lui courent après, elles portent les plus beaux costumes…

En gros, ça nous donne comme image que la seule solution pour les filles en surpoids d’être heureuse, c’est de perdre à tout prix leur kilos en trop. « Vous verrez, c’est magique » (terme souvent répété dans la série).

Bien sûr, de nouveaux problèmes arrivent (sinon ce n’est plus drôle)…

Patty: Anti-héroïne

Tu réalises dès le premier épisode que les nouveaux problèmes qui lui tombent dessus, c’est elle-même qui les crée. Elle veut se venger à tout prix, on peut comprendre mais souvent, c’est de façon totalement démesurée! Je vous laisse découvrir de quelle manière pour ceux que ça intéresse malgré tout. Mais pour moi, elle est une anti-héroïne et pas souvent de la bonne manière (car certains anti-héros sont attachants comme Barney Stinson de HIMYM, par exemple).

insatiable

Il lui arrive, certes, de se remettre en question sur son physique et sur son comportement, ce qui peut la rendre sympathique. Il lui arrive aussi effectivement d’être victime du manque d’intérêt de certaines personnes de son entourage mais tu réalises vite qu’elle est depuis le début centrée que sur ses seuls problèmes et pas ceux de ses amis au point qu’elle finit par faire de plus en plus de mal autour d’elle et que toi, spectateur, tu as de plus en plus de mal à avoir de l’empathie pour elle. :/

Ses mauvais choix peuvent la paraître humaine mais finalement, il est vrai que tout le monde se décarcasse pour elle et qu’elle peine à être sincèrement reconnaissante.

D’ailleurs, c’est plutôt d’autres filles qui semblent plus à plaindre que Patty elle-même. Même si au début, on ne le perçoit pas forcément car elles peuvent faire partie de ses rivales. Magnolia parait, par exemple, d’abord être une fille prétentieuse qui a tout pour elle mais on réalise après que derrière cette façade, elle souffre sans vraiment s’en plaindre autour d’elle contrairement à Patty. :/

insatiable

Le harcèlement sexuel

Dès les premières minutes de la série, le sujet qui anime avec force notre société depuis le mois d’octobre 2017 débarque avec fracas mais de la pire manière qui soit!

Le coach de Patty est « victime » d’accusations en tout genre alors qu’en réalité, « toutes les ados lui courent après et ne rêvent que d’une chose, c’est de coucher avec lui« .

insatiable

« Le pauvre » ne s’est pas comment se sortir d’une « fausse accusation » venue de la part d’une mauvaise perdante d’un concours de beauté! (Non, ça ne fait absolument pas penser à l’entraineur de jeunes gymnastes qui vient d’être jugé pour pédophilie récemment)…

Manque de pertinence

Evidemment, on va me dire que cette série prétend être une satire de la société américaine. Cependant, j’ai regardé tous les épisodes et je ne vois pas où est la satire?

J’ai repéré le côté burlesque et comique de certaines situations (points positifs à rappeler ultérieurement). Cela dit, la satire n’est en rien évidente! Surtout pour de jeunes adolescents influençables. Si c’est supposé faire réfléchir la prochaine génération et bien, c’est raté. 🙁

Les sujets les plus importants de la vie sont traités de façon superficiels. C’est à dire que parfois, ils te sortent une bonne idée ou un bon argument à développer. « On se dit: « Ah voilà quelque chose de pas mal » mais c’est bien vite remplacé par une autre image négative ou ridicule.

insatiable

Sur cette photo par exemple, il s’agit de Patty et d’une camarade de classe transgenre. Toutes les deux discutent de la difficulté de s’accepter avant de trouver le courage de sortir des vestiaires des filles. Je trouvais que c’était l’un des meilleurs moments de la série. Ils sont malheureusement rares et ce moment est d’ailleurs vite remplacé par la déclaration de Brick qui, comme par hasard, s’intéresse désormais à elle… –‘

Outre donc quelques exceptions, l’image sous-jacente que l’histoire véhicule est sérieusement avilissante. Que ce soit pour les femmes, les personnes en surpoids, pour les victimes de harcèlements sexuels et j’en passe…

Si tu veux comparer cette série à de bonnes satires (à mon sens), il y a « Zoolander » sur le milieu de la mode et « Tonnerre sous les tropiques » sur le milieu du cinéma. Ce dernier, par exemple, pointe notamment du doigt le « whitewhashing », problème qui était encore assez méconnu en Europe en 2008.

Cependant, il y a tout de même des points positifs à cette série.

Les qualités

De nouveaux acteurs prometteurs

J’en ai repéré deux qui ont vraiment du potentiel pour la future génération:

Micheal Provost dans le rôle de Brick

Cet acteur me rappelle un peu Chad Micheal Murray. Sans pour autant lui ressembler comme deux gouttes d’eau, je trouve qu’il y a quelque chose et ça, ça m’a fait plaisir de voir quelqu’un qui m’a un peu rappelé une série de mon adolescence. ^^

James Lastovic dans le rôle de Christian

insatiable

Fils d’un pasteur, Christian est un vrai petit diable. Charmeur, provocateur et dangereux, l’acteur joue parfaitement son rôle de Bad Boy alors on lui souhaite aussi un brillant avenir devant lui. 😉

Des moments sincèrement drôles:

Malgré le flot de scènes quelques peu douteuses, il arrive que certains passages soient vraiment marrants. Comme par exemple, lors de l’exorcisme de Patty.

insatiable

Ou encore, lorsque tu vois Christopher Gorham dans le rôle de Bob Barnard retirer sa chemise à n’importe quelle occasion pour un « oui ou un non ». :p

insatiable

Enfin voilà, personnellement, je n’ai pas été suffisamment emballée par cette série pour vous la recommander.

Cela dit, si le coeur vous en dit, libre à vous d’aller y jeter un coup d’oeil.

Après tout, peut-être que vous l’apprécierez. C’est vrai quoi, chacun ses goûts. 🙂

Allez, les loulous, à bientôt! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.