Coucou tout le monde! J’ai de moins en moins de temps pour écrire un nouvel article même si j’ai des sujets dont j’ai envie de parler mais cette fois ci, j’ai décidé d’en écrire un car c’est un sujet qui revient souvent sur le tapis et qui pose problème, on ne sait pas pourquoi!

Au début, je ne me posais pas la question, je trouvais cela normal que des caucasiens puissent avoir des coiffures africaines. Mais cet emprunt irrite certains africains. Je me suis demandée pourquoi pendant un bon moment jusqu’à ce que je comprenne et c’est pour cela que je tiens à partager mon ressenti sur le sujet.

tresses africaines
Guerriers d’une tribu kényane

Tresser par tradition

Ce type de tresses doit remonter à des siècles, je ne suis pas sûre mais en tout cas, je peux facilement imaginer pourquoi ces tresses ont été inventées et surtout comment cela a pu avoir un si large succès et rester jusqu’à aujourd’hui. On ne peut pas vraiment comprendre ce que ça fait d’avoir des cheveux crépus si on en a pas soi-même. Il est logique de dire qu’il est difficile de se mettre à la place d’un autre. En tout cas, les cheveux crépus sont selon moi des cheveux difficiles à discipliner, fragiles et pas vraiment souples. Ils peuvent paraître beaux une fois la coiffure terminée mais on imagine pas le travail derrière. Le nombre d’années qu’il a fallu pour arriver à les maîtriser et la souffrance que chaque coup de peigne peut causer. Je sais que de parler de cheveux peut paraître superficiel mais pour une femme la coquetterie à son importance.

tresses africaines

Cependant, je ne crois pas qu’il était question avant tout de coquetterie lorsque les tresses ont fait leur apparition mais surtout de facilité. En effet, pendant deux mois environs, tu as les cheveux parfaitement coiffés et pas besoin de se les arracher tous les matins pour enlever les noeuds. Sans compter que des coiffeuses affirment que ces tresses aident à faire pousser les cheveux et lorsqu’on a des cheveux qui ont du mal à pousser, cette coiffure gagne donc d’avantage en intérêt. Ensuite, il a été imaginé toute sorte de tresses dérivées: avec des perles, courtes, longues, collées sur le crâne,… Tout cela parce que l’Homme s’adapte à son environnement et que l’on veut faire preuve de créativité car on ne veut pas se contenter d’un style unique forcément.

tresses africaines

Tresser pour revendiquer

Cependant, cette coiffure a été dénigrée depuis le début par l’occident et l’est encore. Il est vu par l’occident comme une excentricité alors que pour la population africaine, c’est une norme! Cela fait partie de la culture, ce n’est en rien excentrique ou provocant. Cependant, il parait qu’il fut un temps ou les africains ont utilisé toutes sortes de coiffures africaines en signe de rébellion face aux colons ou aux USA, face à la population blanche pour revendiquer les droits civiques par exemple. Ainsi, ce qui était avant tout une simple coiffure est devenu un acte militant. N’oublions pas aussi que les dreadlocks avaient au départ une connotation religieuse.

dreadlockcs

Tresser en Occident

Pour l’occident, il était question de laideur et de moqueries en tout genre. On aurait demandé à des enfants aux USA de changer leur coiffure car elle n’était pas conforme à la règle de l’école.

Alors quand aujourd’hui, Marc Jacobs, par exemple, arrive avec des mannequins portant ce style de coiffure comme si c’était une idée qui lui était venue une nuit et que c’était révolutionnaire et bien… évidemment, on comprend mieux pourquoi cela ne plaît pas à tout le monde. Non, ces tresses ce ne sont pas quelque chose de nouveau qui serait apparu la veille par hasard et qui disparaîtra demain… On nous présente cette coiffure comme quelques de passager qui sera désuet l’année suivante et que celui qui  oserait encore avoir cette coiffure par la suite se couvrirait de ridicule!

tresses africaines

Quand on a des cheveux lisses et souples, il est très facile de passer d’une coiffure à une autre sans trop de problème mais quand on a des cheveux cassants et fragiles, il est difficile de se détacher d’une coiffure qui a toujours fait ses preuves.

« Alors pourquoi mettre des rajouts? » S’est offusqué Marc Jacobs! On en revient donc à l’histoire de cette école qui ne voulait pas de coiffures africaines chez les élèves car vu comme un signe de marginalisation et d’excentricité. La norme en occident, c’est d’avoir les cheveux lisses voir bouclés, le reste est inacceptable! Cela paraît dur dit ainsi et pourtant, cela a été le cas pendant bien longtemps et l’est encore aujourd’hui. Il y a un conformisme dans le style vestimentaire en occident. De la tête au pied, il faut entrer dans le moule, alors les rajouts, les défrisages c’est à la fois une facilité et en même temps une façon de se conformer, de s’occidentaliser.

rajouts

Ainsi, c’est pourquoi des stars afro-américaines voulaient combattre cette occidentalisation en affirmant leur cheveux crépus! Finalement, ce qui paraissait superficiel au départ est en fait juste une expression de ce qu’une personne noire est. Tout son combat au quotidien pour être libre d’être lui-même de la tête au pieds sans culpabiliser de ne pas pouvoir ressembler à la majorité de ses contemporains.

nina simone

Tresser l’occident

Quid alors de ces blancs qui tentent quelques coiffures africaines? Est-ce vraiment mal de vouloir porter des tresses si on est blanc? Selon moi, non! Qu’un individu lambda a envie d’essayer parce qu’il trouve cela beau, cela ne devrait pas être mal perçu, je trouve. Ainsi, j’ai eu l’occasion de voir cela chez quelques uns. Souvent, avec des dreadlocks, ce sont des blancs qui veulent montrer une certaine marginalisation mais pas forcément, cela peut-être aussi le fait que le chanteur préféré de la personne en porte.

dreadlocks

J’ai rencontré un garçon qui en portait et m’avouait qu’il aurait voulu être noir. Je n’ai pas bien saisi l’intérêt, il voulait juste ressembler à ce qui le faisait rêver et je savais que cela n’était pas aussi merveilleux qu’il l’imaginait.

Aujourd’hui, cependant, cette personne a quitté son confort pour entamer un tour du monde avec trois fois rien sur le dos. Il s’est retrouvé à aider plusieurs camps de réfugiés sur sa route et je me suis dit que finalement, il en a fait bien plus pour les immigrés que moi en toute une vie. Je pense que cet emprunt de la culture africaine peut être une très bonne chose de cette façon. Dans le sens d’avoir envie d’aller vers l’autre pour apprendre sa culture et ainsi il y a un échange intéressant qui s’opère.

tresses

Je crois que finalement ce n’est pas l’emprunt qui pose problème mais la façon dont s’est fait et surtout la façon dont on l’utilise. Des créateurs, magazines, personnalités… utilisent quelque chose qui a une histoire forte pour en faire une marque occidentale et commerciale et non pour rappeler d’où ça vient et l’intérêt de porter ce style de coiffure. Chacun est certes libre de faire ce que bon lui semble mais il faut aussi respecter la culture de l’autre et non lui imposer sa vision du monde comme si elle était unique et la meilleure, sinon c’est de l’oppression. Dans un monde où l’échange est le mot clé, il faut savoir faire preuve de compréhension, il me semble 🙂

Il y a encore tellement à dire et j’ai déjà beaucoup parler alors sur ces mots, je vous dis à bientôt les loulous ^^

2 thoughts on “Les tresses africaines en occident!”

  1. J’adore ces coiffures africaines, le seul ce sont les mèches.
    Pour moi tout devrait être naturel, comme à l’ancienne

    1. Tu veux dire les mèches de couleurs? Moi, je dirai que ça dépend comment c’est disposé, par exemple, la coiffure des guerriers, j’adore mon, il faut avouer qu’ils ont le physique de mannequins aussi, qu’est-ce qui ne leur irait pas?! En tout cas, j’aime bien ces coiffures aussi, pas forcément tous les styles de tresses africaines mais il y en a qui sont vraiment magnifiques et élégantes ^^

Laisser un commentaire