Salut les filles! Je suis de retour pour vous parler d’un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre depuis longtemps déjà: La femme fatale! Je vais débuter mon article par un peu d’histoire avant de finir sur quelques caractéristiques que j’ai pu repérer chez certaines filles que j’ai rencontrées. Pourquoi en parler? Parce que la femme fatale nous fascine et d’un point de vue vestimentaire, elle peut nous inspirer aussi pour certaines occasions (un bal, une soirée,…). Donc, il est intéressant d’en parler encore aujourd’hui car la femme fatale n’est pas qu’un mythe selon moi, elle a existé et existe encore. Ce sont ces filles qu’on jalouse ou qu’on envie souvent. On ne sait pas pourquoi, elles ont du succès auprès de la gente masculine et ça agace. Alors, j’aimerais faire une description globale et non-exhaustive de celles qui le sont et aussi celles que je qualifierai de « Femme fatale malgré elle ». Lisez l’article et vous saurez de quoi je veux parler exactement 😉

Un peu d’histoire pour commencer: la femme fatale existe depuis l’antiquité dans la mythologie d’après mes recherches (Aphrodites, Hélène de Troie,…) mais l’exemple le plus célèbre est l’inoubliable Cléopâtre qui reste la femme fatale par excellence, selon moi. Son emprise sur les hommes d’Etats romains dont Jules César reste incontestable

cleopatre

Mais l’idée de la « vamp » qui est originellement considérée comme un vampire sexuel a été incarnée par Theda Bara qui était une actrice américaine et connue comme l’une des premières figures de la femme fatale.

Theda_Bara_1921_Orval_Hixon

Plus dramatique, il y a eu également une indonésienne-néerlandaise, Mata Hari, une danseuse exotique qu’on a accusé d’espionnage durant la première guerre mondiale. Elle a donc été exécutée. 🙁

Mata_Hari_6

D’autres actrices sont venues s’ajouter à cette liste dont la figure la plus emblématique reste Marlène Dietrich mais plus récemment, on a vu Sharon Stone et bien d’autres encore par la suite dans le cinéma ou dans le mannequinat. Une femme dangereuse tout en restant séduisante, tel est le fantasme de pas mal d’hommes et cela ne nous laisse pas indifférentes quoi qu’on en dise. Ainsi voici la photo de l’indomptable panthère

naomi_campbell

Mais qu’est-ce qu’il en est de Madame tout le monde? Je veux dire, ces filles ou ces femmes que l’on voit dans notre entourage qui semblent attirer des hommes comme des aimants? Qu’on qualifie de croqueuses d’hommes car elles paraissent les collectionner? Comment font-elles pour avoir autant de succès? Il arrive que des filles qu’on considère plus belles en ont moins que ces filles-là…

Alors, je vais tenter de donner quelques traits que j’ai pu noter mais ce n’est en rien une certitude ou scientifiquement prouvé, on est d’accord! On reste dans l’hypothèse et de toute façon, ces traits peuvent varier d’une fille à l’autre mais elles restent tout de même ce qu’on appelle des femmes fatales!

La femme fatale

La femme fatale est souvent belle ou tout du moins considérée comme très jolie, elle est intelligente! Cultivée, elle s’intéresse à toute sorte de sujets différents, ce n’est pas le genre de fille à avoir une passion dévorante pour une seule chose! Elle s’intéresse modérément un peu à tout. Bien sûr, elle peut préférer certaines choses plus que d’autres mais ce n’est pas une passionnée et c’est en cela qu’elle diffère des autres filles et ce qui va poser problème d’ailleurs dans ses relations. Elle est ce que j’appelle la version féminine du Playboy, du Don juan

barney

Comment une femme devient-elle fatale? A la différence des autres filles, depuis l’enfance, elle préfère la compagnie des garçons plutôt que celle des filles. Les trouvant souvent trop hypocrites ou superficielles, se plaignant souvent pour un rien, les garçons semblent plus francs et ne pensent qu’à s’amuser. Elles grandissent entourées de ces dits garçons et sans s’en apercevoir au premier abord, elles acquièrent un savoir que la plupart des autres filles n’ont pas: Elles savent ce que les hommes pensent, aiment, préfèrent, les sujets qu’ils aiment aborder ou ce qui les ennuient. Elles ont une complicité forte avec eux. Commençant d’abord en étant des garçons manqués, elles finissent par se féminiser avec le temps. Plus elles grandissent, plus elles deviennent belles, elles aiment être cultivées, elles aiment toujours la complicité avec les garçons! Ainsi vous voyez des jeunes femmes de 25 ans (je dis mon âge mais bon ça commence plus jeune et ça peut continuer) entourées d’une multitudes de garçons qu’elles peuvent connaître depuis longtemps ou même récemment, de toute façon tout ce qu’elles vont dire va intéresser la gente masculine! Elle est (en apparence) pour un homme la femme idéale, la femme parfaite! Alors, vous comprenez que pour un homme il est difficile de rester insensible face à ce genre de fille.

Mais il y a aussi autre chose car la beauté, l’intelligence on peut les retrouver chez beaucoup d’autres femmes. Ce qui les différencie des autres donc, c’est qu’elles sont insensibles! Et c’est en cela que je dis qu’elle est le Don Juan au féminin. D’abord, l’amour est un jeu pour elles. Tout comme le Don Juan, le but est de conquérir mais à cette différence, qu’elles ne cherchent pas à coucher à tout prix, elles cherchent à avoir le plus de soupirants possibles. Ce qu’elles veulent, c’est que les hommes soient amoureux d’elles! Car la véritable victoire d’une femme fatale, ce n’est pas de coucher avec un homme, ça c’est la victoire de l’homme, non là, celle d’une femme, c’est d’avoir un homme à ses pieds, plus ils sont nombreux et mieux c’est. D’ailleurs, elles s’amusent à jouer avec leurs sentiments et surtout à les « Friendzoner » mais elles aiment voir cette soumission de la part d’un homme et de pouvoir s’en servir comme bon leur semble. Cela dit, vous les verrez sûrement entrer dans des relations « à long terme », de plusieurs mois, quelques petites années. Ce n’est que du vent bien entendu. Elles leur font croire qu’elles sont amoureuses mais ce n’est pas le cas. Si elles se mettent en couple avec un homme c’est parce que c’est celui qui lui convient le mieux dans le tas. Si jamais elles se lassent ou s’il a un défaut qui la gêne (genre trop mielleux, collants ce qui leur arrive souvent), elles le plaqueront sans sourciller et au suivant!

Même si certaines peuvent chercher l’amour, elles ne tombent pas amoureuses et c’est ce qui accentue l’intérêt qu’elles procurent chez les hommes. Certains hommes redoublent d’attention pour avoir un seul regard, un sourire de leur part et même en couple, le garçon est au petit soin avec elle car il sent qu’elle n’est pas tout à fait à lui.

Attention, la femme fatale n’est pas une « fille facile »! Bien au contraire!! Elle a beau avoir eu pas mal de relations, elle fait attention à sa réputation et où elle met les pieds. Ce qu’on appelle « une fille facile » est malheureusement (selon moi) une envie de se la jouer comme les garçons à collectionner des aventures. Seulement, elles ne se rendent pas compte qu’en agissant ainsi, elles se créent une mauvaise réputation et après pour trouver un petit ami sérieux, c’est beaucoup plus difficile car aucun garçon ne veut plus être vu avec. Quoi qu’on en dise sur la libération de la femme, une fille doit encore faire attention et c’est en cela qu’on est loin de l’égalité homme-femme. :'(

Cela dit rien étant permanent, il peut arriver qu’un jour certaines tombent sincèrement amoureuses et se casent pour de bon mais alors, elles ne sont plus fatales! Car l’amour, c’est faire confiance, c’est s’abandonner, c’est montrer une part de soi, une faiblesse qui peut te mener à ta perte. Ainsi, l’histoire de Cléopâtre et de Marc-Antoine: elle n’a pas vu venir les manigances d’Octave et on sait ce qui lui est arrivé par la suite…

Robin-Scherbatsky-robin-scherbatsky-24645396-1707-2560

« La femme fatale malgré elle »

Alors qu’est-ce donc que cela, va-t-on me dire? Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire être une femme fatale malgré soi? J’ai inventé ce terme pour cibler un type de femmes qui s’y approchent très fort tout en étant différentes. Je vais vous expliquer en prenant comme exemple ma mère car elle fut ce genre de femme dans sa jeunesse. Cela ne lui a pas vraiment porté chance mais cela ne veut pas dire que c’est toujours le cas donc, si vous vous reconnaissez dans la description ne paniquez pas! :p  Chaque cas est différent comme je l’ai dit et tout peut bien se terminer 🙂

036103a0-e888-0132-cf2b-0e01949ad350

Pourquoi ma mère était une femme fatale malgré elle?

Parce qu’elle avait pratiquement toutes les caractéristiques d’une femme fatale sauf une.

Ma mère m’a raconté que durant son enfance, elle était un vrai garçon manqué. En primaire, puisque la récrée n’était pas mixte à son époque et qu’on séparait les filles des garçons, elle se déguisait en mec pour aller les rejoindre et jouer avec eux. Elle n’aimait pas les filles pour les mêmes raisons que la femme fatale, surtout que les filles s’en prenaient souvent à elle. En tout cas, la compagnie des garçons l’amusaient bien plus! Et comme la femme fatale en grandissant, elle est devenue une très jolie jeune femme. Jalousée aussi par les autres femmes, il a été difficile pour elle de se faire de véritables amies.

Je mets une photo de Jean Seberg car durant son adolescence, elle lui ressemblait pas mal!

53

Je passe sur le fait qu’elle a eu une adolescence fort tumultueuse. Ma mère s’est mariée trois fois et tout au long de sa vie, on l’a prise pour une croqueuse d’hommes à cause de ça! Car elle était belle et comme la femme fatale, elle était entourée de pas mal d’hommes. Elle était aussi cultivée et touche à tout. Ma mère adorait la lecture, faisait toute sorte de sports (équitation, danse, judo,…), aimait l’art, aimait les soirées,… Mais comme je l’ai dit, bien qu’elle semblait en être une, elle ne l’était pas.

La grosse différence avec une femme fatale, c’est qu’une femme fatale malgré elle cherche sincèrement l’amour. Elle multiplie les relations car elles passent d’échec en échec. Elle se retrouve aussi très souvent à devoir « Friendzoner » des amis. Innocente, elle ne perçoit souvent pas son emprise sur les hommes et est donc surprise d’être face à autant de déclarations d’amour. Bien plus que la plupart des autres filles. Mais au lieu de s’en amuser, cela la gêne ou l’attriste.

D’ailleurs ma mère m’a déjà dit qu’elle avait souvent appris par après que la plupart de ses amis garçons étaient amoureux d’elle, elle en était à chaque fois surprise et donc a brisé des coeurs très souvent bien malgré elle. Je vous passe les détails mais le meilleur ami de ma mère en est mort d’en être amoureux. Il est devenu alcoolique après avoir compris qu’elle ne serait jamais amoureuse de lui. Il est décédé d’un cancer du foie. Une connaissance lui a révélé bien longtemps après qu’il avait avoué en larmes être amoureux d’elle et d’en souffrir énormément. Donc, ce sont des femmes qui peuvent faire souffrir sans le vouloir. Attention, ce n’est parce que vous avez déjà brisé le coeur d’un garçon une fois que vous en êtes une, pour cela il faut que cela se produise assez souvent. Maintenant, cela ne veut pas dire que ça va toujours jusqu’à la mort comme ici! Ceci est tout de même un cas extrême et pas aussi fréquent (enfin je l’espère) :’)

Ah oui! Les femmes fatales et celles qui le sont malgré elles sont souvent de bonne humeur, pétillante et respire la joie de vivre. Les garçons aiment leur compagnie pour cela aussi. Ma mère, malgré tout ce qu’elle a vécu, sait encore garder le sourire et reste pétillante, c’est ce qui nous oppose car moi, lorsque je suis accablée de soucis, je me morfonds et cela se voit trop même si je ne le dis pas.

La femme fatale malgré elle a donc ce côté fleur bleue, une forme de naïveté, je dirais même plus prononcé que les autres femmes et c’est pour ça qu’elles peuvent faire fasse à des problèmes sentimentaux.

Ainsi, elles peuvent se faire avoir comme la plupart des autres femmes par des Don Juan (mon père). Ce qui n’arrivera probablement jamais avec la femme fatale! Car jouant au même jeu, elles calculent leur « proie » et ne sont pas naïves, au contraire, si le sujet n’est pas capable de se soumettre à elle, elle change de cible. Un Don Juan perdrait son temps à essayer de séduire une femme fatale car elle n’acceptera pas d’être dans la position de la dominée. (cfr Les liaisons dangereuses).

La femme fatale malgré elle peut aussi avoir un petit côté demoiselle en détresse surtout lorsqu’elle fait des confidences car elle se met en position de faiblesse en montrant une part de fragilité. Elles se confient aux hommes comme si c’était des « copines » même si elles devraient éviter cela car comme je l’ai dit plus haut, elles ne se rendent pas compte qu’elles sont souvent face à quelqu’un d’amoureux d’elles. Ainsi, lorsque mon père a rencontré ma mère, elle voyait en lui un confident, un ami. Elle en aimait follement un autre qui a dû retourner en Afrique après ses études, mon père la voulant pour lui seul a fait en sorte qu’elle ne reçoive jamais de ses nouvelles de ce dit garçon en se débarrassant de la lettre qui lui était destinée. Ne recevant pas de nouvelles, elle a littéralement fondu en larmes dans les bras de mon père. Elle a su bien après ce qu’il a fait.

abandon1

Voilà, je pense avoir fait le tour de ces deux types de femmes. On les confond souvent car la première peut s’inspirer de la seconde pour avoir un homme dans ses filets: Sa naïveté, son innocence et sa fragilité peut aussi séduire un homme mais utilisés à mauvais escient, ces traits peuvent devenir de véritables « armes » de séduction. Et comme je l’ai dit, la seconde d’un point de vue extérieure ressemble à la première.

Qu’est-ce que je pense de ces femmes personnellement? Elles me fascinent et j’ai longtemps envié ces femmes dont ma mère malgré ses déboires amoureux. La première pour son côté dominatrice et la seconde pour sa perpétuelle joie de vivre même si on retrouve ce trait chez la première aussi. Désormais, je ne voudrais être ni l’une ni l’autre car je ne voudrais pas être incapable d’aimer ou du moins avoir du mal à le faire ou prendre les hommes pour des jouets et je ne veux pas non plus être sans cesse en train de « friendzoner » ou de tomber dans les pièges des hommes qui me tourneraient autour.

Je n’ai pourtant pas envie de continuer d’avoir l’air aussi morose comme je le suis. C’est un travail à faire sur moi-même. Voici une photo de mère lors de son second mariage!

923316_10200941077866274_1043081390_n

Voilà! Et vous les filles, qu’en pensez-vous? Connaissez-vous ce genre de filles? Vous êtes vous reconnues dans la description? Ou Voulez-vous être une femme fatale ou du moins en avoir l’air?

Moi j’aime bien l’idée d’en avoir l’air dans mes tenues, pourquoi pas mais pas plus, je ne voudrais pas en être vraie comme je l’ai dit 🙂

Dites-moi ce que vous en pensez de cet article, si vous auriez rajouté ou supprimé certaines choses? N’hésitez pas à me donner votre avis et/ou à me suivre sur ma page Facebook. Allez bisous les louloutes, à très vite, comme toujours! 😉

2 thoughts on “Esquisse de la femme fatale”

  1. J’adore cet article 🙂 autant la description de ta maman qui est vraiment adorable (sans pour autant être niaise ou quoique ce soit d’autre, tu racontes sa vie avec les yeux de l’enfant qui l’aime de tout son coeur et je trouve ça très beau), sinon je me suis reconnue dans la seconde :p le côté pétillant, fou-fou et garçon manqué quand elle était petite c’est tout moi :p (puis tu connais le reste 🙂 ) j’ai vraiment dévoré cet article !

Laisser un commentaire